Pour un projet de recherche mondial exceptionnel et urgent

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Aux scientifiques, aux États, et aux populations de la planète

Nous, signataires, appelons à la mise en place d’un projet, financé avec 2% du PIB mondial, soit 1200 milliards d’euros annuels .

Climat, biosphère, océans…, le système Terre entre dans une ère inconnue. Les conditions de vie de l’ensemble de l’humanité et des autres espèces animales et végétales sont menacées. A terme, la survie même de l’espèce humaine est posée. L’enjeu est planétaire. Il exige une appropriation et une mobilisation de l’ensemble des nations, des populations et des secteurs d’activité.

Une contribution majeure de la recherche – y compris en sciences humaines et sociales – est indispensable à cette transition. .

L’ONU doit créer une agence, disposant des moyens financiers et des outils juridiques contraignants, en charge d’une programmation internationale de la transition, incluant des projets de recherche internationaux d’une ampleur exceptionnelle.

Il est urgent de passer à un niveau exceptionnel d’investissement financier des États, modulé sur les principes de coopération et de solidarité – de l’ordre de 1,200 milliards d’euros, soit 2 % du PIB mondial – pour mobiliser dans ces projets les forces scientifiques de tous les pays.

En ce XXIe siècle, la préservation du système Terre et de l’ensemble des biens communs de l’humanité, le bien être durable et l’épanouissement de l’ensemble des humains, constituent les objectifs et la boussole devant orienter la communauté scientifique, et , au-delà, l’ensemble de la communauté humaine.

Les scientifiques de tous les pays sont appelés à s’engager pour et dans des coopérations contribuant à la réalisation de ces objectifs et pour le développement d’un mouvement international puissant en capacité de les atteindre.


For an Exceptional and Urgent Global Research Project

To act while there is still time

To scientists, governments, and peoples of the planet.

The signatories are calling for a project to be financed at the level of 2% of the global GDP i.e. 1200 billion euros annually.

Climate, biosphere, oceans …, the Earth system enters an unknown era. The living conditions of all humans and other animals are threatened. In the long run, the very survival of the human species is at stake. These issues are global. They require appropriation by all and engagement of all nations, peoples and sectors of activity.

A major contribution of research – including humanities and social sciences – is essential to achieve a transition.

The United Nations must set up an agency, with financial means and the binding legal instruments, to be in charge of an international transition program, including international research projects of exceptional magnitude.

 It is urgent to step up to an exceptional level of state financial investment, with national contributions in accordance with the principles of cooperation and solidarity – of the order of 1,200 billion euros, i.e. 2% of the world’s global GDP – in order to mobilize the scientific potential of all countries.

In the twenty-first century, the preservation of the earth system and of mankind’s common assets, sustainable well-being and fulfillment of all human beings, shall become the compass which will guide the scientific community, and beyond, the whole of the human community.

We address to scientists of all countries a call for personal and collective commitment to cooperate and contribute to these goals and in the development of a powerful international movement to that effect.

Join Dakar Appeal / Signez l'appel de Dakar

Pour un projet de recherche mondial exceptionnel et urgent
Agir avant qu’il ne soit trop tard
Aux scientifiques, aux États, et aux populations de la planète

Nous, signataires, appelons à la mise en place d’un projet, financé avec 2% du PIB mondial, soit 1200 milliards d’euros annuels .

Climat, biosphère, océans…, le système Terre entre dans une ère inconnue. Les conditions de vie de l’ensemble de l’humanité et des autres espèces animales et végétales sont menacées. A terme, la survie même de l’espèce humaine est posée. L’enjeu est planétaire. Il exige une appropriation et une mobilisation de l’ensemble des nations, des populations et des secteurs d’activité.

Une contribution majeure de la recherche – y compris en sciences humaines et sociales – est indispensable à cette transition. .

L’ONU doit créer une agence, disposant des moyens financiers et des outils juridiques contraignants, en charge d’une programmation internationale de la transition, incluant des projets de recherche internationaux d’une ampleur exceptionnelle.

Il est urgent de passer à un niveau exceptionnel d’investissement financier des États, modulé sur les principes de coopération et de solidarité – de l’ordre de 1,200 milliards d’euros, soit 2 % du PIB mondial – pour mobiliser dans ces projets les forces scientifiques de tous les pays.

En ce XXIe siècle, la préservation du système Terre et de l’ensemble des biens communs de l’humanité, le bien être durable et l’épanouissement de l’ensemble des humains, constituent les objectifs et la boussole devant orienter la communauté scientifique, et , au-delà, l’ensemble de la communauté humaine.

Les scientifiques de tous les pays sont appelés à s’engager pour et dans des coopérations contribuant à la réalisation de ces objectifs et pour le développement d’un mouvement international puissant en capacité de les atteindre.
For an Exceptional and Urgent Global Research Project
To act while there is still time
To scientists, governments, and peoples of the planet.

The signatories are calling for a project to be financed at the level of 2% of the global GDP i.e. 1200 billion euros annually.

Climate, biosphere, oceans …, the Earth system enters an unknown era. The living conditions of all humans and other animals are threatened. In the long run, the very survival of the human species is at stake. These issues are global. They require appropriation by all and engagement of all nations, peoples and sectors of activity.

A major contribution of research – including humanities and social sciences – is essential to achieve a transition.

The United Nations must set up an agency, with financial means and the binding legal instruments, to be in charge of an international transition program, including international research projects of exceptional magnitude.

It is urgent to step up to an exceptional level of state financial investment, with national contributions in accordance with the principles of cooperation and solidarity – of the order of 1,200 billion euros, i.e. 2% of the world’s global GDP – in order to mobilize the scientific potential of all countries.

In the twenty-first century, the preservation of the earth system and of mankind’s common assets, sustainable well-being and fulfillment of all human beings, shall become the compass which will guide the scientific community, and beyond, the whole of the human community.

We address to scientists of all countries a call for personal and collective commitment to cooperate and contribute to these goals and in the development of a powerful international movement to that effect.

[signature]

Signer
22 signatures

Partager avec vos amis:

   

Vous faites partie d’une organisation collective et vous souhaitez signer au nom de cette organisation, Contactez-nous.

 

Tous les signataires

Appel à contribution